Les Fabulistes

Louis Artiges

Finissant en maîtrise, cinéphile, il a choisi de venir en Abitibi pour développer ses compétences en cinéma et création numérique (si cela veut dire quelque chose). Il est plutôt sympathique et c’est vraiment la seule chose qu’on peut dire sur lui puisqu’il n’est ni très beau ni très intelligent. Il confond même sa gauche et sa droite et parfois sa gauche et sa droite. Il aime les challenges, les défis et surtout les deux.
« Celui qui a inventé le bateau a aussi inventé le naufrage. » Lao Tseu. Voilà l’adage que Louis essaye de respecter et qui résume sa passion pour le cinéma.

Kevin Papatie

Kevin Papatie est originaire de Kitcisakik, une communauté anishnabe située en Abitibi. Il est l’un des premiers participants du Wapikoni mobile et a depuis réalisé 12 courts métrages. Il scénarise et réalise tous ses films, il est aussi caméraman, preneur de son et monteur, en plus d’être musicien. Ses films sont poétiques, engagés, militants et concis mettant la transmission identitaire au coeur de sa démarche artistique. Le cinéma est devenu son activité principale et il participe à plusieurs événements et festivals locaux et internationaux en tant que réalisateur et ambassadeur du Wapikoni mobile

Sophie Chaffaut

Etudiante (presque diplômée, oui oui) en maîtrise cinéma, Sophie Chaffaut s’est forgée une cinéphile dans un parcours d’études franco-québécoises. Ses recherches tant théoriques que créatives sont axées sur le cinéma du réel et les nouvelles images (culture numérique, interactivité, immersion). Indécise dans l’âme, elle retourne en Abitibi dès qu’elle le peux même si elle l’a quitté il y a deux ans. Parfois drôle contre son gré, elle arrive quand même à faire rire les gens, donc c’est ce qui compte pour le Documenteur.
« Ce qui est imparfait n’est pas pour autant inutile. » Greta K. Nagel

L’Abitibi nous connaît et nous la connaissons aussi chacun à notre manière : Louis étudie en maîtrise créations numériques à l’UQAT, Kevin réalise des court-métrages ici depuis de nombreuses années et Sophie a parcouru ces espaces le temps d’une année pour ses études. Malgré cette attache, nous venons de trois horizons différentes (l’art numérique, le cinéma expérimental et le cinéma documentaire). Travailler ensemble est une première pour nous et nous avons hâtes. Nous connaissons le Festival du Documenteur tous les trois de prêt. Louis et Sophie y ont menti déjà plusieurs fois (équipe de la relève) et Kevin souhaite mentir à son tour...