Les joyeux Naufragés

Camille Poirier

Camille Poirier a grandi en Abitibi où elle a fait son Cégep en Arts et lettres, jusqu’à ce qu’elle parte poursuivre ses études en cinéma à l’Université du Québec à Montréal. Le cinéma représente pour elle l’art ultime qui lui permet de connecter entre elles toutes les formes d’expressions qui la passionnent: les histoires, les arts graphiques, la musique, la poésie et la philosophie. Touche à tout endurcie, elle canalise surtout sa curiosité obsessionnelle à travers l’écriture scénaristique, son pilier créatif.

Clara Bastiani

Clara Bastiani est inspirée par le mouvement, le jeu d’acteur, l’écriture, la photo, le costume, le cinéma. Elle définit l’action de l’expression créatrice comme pulsion de vie. Sa démarche artistique personnelle se veut une communication de compositions de médiums, de concepts et de formes, où elle tend vers l’interdisciplinarité. La prise de parole créative et l’imagination sont pour elle des devoirs de réagir aux reflets de notre société. Elle croit indispensables les échanges, l’authenticité, le travail d’équipe et le passage à l’action comme outil de transformation.

Anthony Buckley

Anthony Buckley est un réalisateur natif de Val David. Son intérêt pour les arts s’est d’abord développé à travers la musique lors de son parcours comme compositeur-interprète dans un groupe de musique. Il s’est ensuite tourné vers le cinéma et a entrepris sa formation à l’Université de Montréal en études cinématographiques. Anthony s’intéresse particulièrement aux petits évènements imprévisibles de la vie. Toujours à l’affût, il traque l’authenticité des situations en préparant avec soin le bon terrain de jeux propice à la magie.

Qui sont les joyeux naufragés? Les plus vieux feront un lien avec la fameuse île de Gilligan, or, il n’en est rien! L’eau a coulé sous les ponts et il faut vous rendre à l’évidence, cette émission n’est plus de notre temps. Les joyeux naufragés c’est plutôt une équipe de cinéastes qui a pour mission de naviguer à travers le Québec avec pour seul compas, leur passion pour les histoires. Ils se laissent porter par le vent jusqu’en Abitibi et composent avec les contraintes et les heureux accidents.