Ex aequo et bono

Un jury aura la lourde tâche d’arriver à un consensus autour de critères bien définis pour déterminer l’équipe gagnante du Concours de création.

Parce que nous prônons la justice et la transparence, nous vous révélons donc ces fameux critères de jugement sur lesquels les équipes du Concours de création Bell Média seront sévèrement jugées. C’est en se fiant à cette liste et à son bon jugement que notre jury devra évaluer, popcorn en main, les différentes créations qui se présenteront au Champ de la Vérité samedi soir.

Faites l’exercice vous-même et voyez si vous avez l’œil aussi critique que nos trois modèles d’équité!


Les 5 commandements sacrés du Fodoc

Le traitement (20%)
Tant du sujet, de l’image et de la recherche

La mise en valeur de la région (15%)
Que ce soit au niveau de l’image ou du propos, les vidéastes doivent élaborer un documenteur qui mettra en valeur la ville ou le village où ils ont réalisé leur oeuvre – sans nécessairement que le film soit un carnet publicitaire. L’idée est d’utiliser au maximum les ressources des lieux de tournage à la disposition des équipes et de s’assurer que les réalisations ne soient pas dénigrantes pour la région.

L’utilisation ingénieuse des codes du documentaire (30%)
Un documenteur réussi sera celui qui utilise le mieux la forme du documentaire pour passer à l’auditoire un sujet complètement faux. Il peut donc prendre plusieurs formes, mais se doit toujours d’avoir un caractère informatif.

La qualité technique (20%)
Qualité de l’image, du son et du montage; choix de lieux de tournage ingénieux et appropriés; jeu crédible des acteurs et intervenants. [NDLR : On aime ça les belles vues!]

L’originalité (15%)
Originalité du sujet, la relation entre le réel et la fiction traitée de façon imaginative, l’originalité du traitement de l’image et du son. Ex. : utilisation de l’animation ou de musique originale.